La déportation
au cimetière
du Père Lachaise

Petite histoire du cimetière
bandeau de Souviens-toi de la déportation
Les déportés politiques, des prisons françaises aux camps de concentration
Rechercher

Sa localisation | Son histoire | Ses monuments | Photos série 1 | Photos série 2 | Photos série 3
Le cimetière du Père Lachaise - Petite histoire du cimetière -

D'une superficie de plus de 43 hectares, le cimetière du Père Lachaise est à la fois parc, jardin, musée et cimetière. Il doit son nom au Révérent Père François Xavier d'Aix de la Chaize, confesseur de Louis XIV qui en 1675 vint s'installer dans un des appartements d'une maison, vraisemblablement située à l'emplacement de l'actuelle chapelle du cimetière.

Cette maison ou "Folie" (nom désignant une maison de campagne) avait appartenu au XIVè siècle à un certain Régnault de Wandonne. Une rue proche du cimetière porte le nom de "rue de la Folie Régnault" dans le 11è arrondissement de Paris.

Après avoir connu d'autres propriétaires, cette maison fut achetée en 1626 par une Madame L'Huillier pour la Maison professe de Saint-Louis des Jésuites. Située dans la commune de Charonne, sur le Mont-Louis cette maison servait de villégiature aux Jésuites en convalescence ou en retraite. On dit que le Révérent Père François Xavier d'Aix de la Chaize fît en ces lieux concurrence à Versailles par les fêtes qu'il y organisait.

Le cimetière de l'Est fût ouvert 1804 tout comme celui d'Auteuil. Ainsi de 1804 à 1886 quatorze cimetières furent ouverts autour de Paris, les Parisiens se plaignant des cimetières intra-muros, devenus de véritables charniers insalubres.
Source
"Au Père Lachaise"
de Michel Dansel
"Editions Fayard"


Haut de la page