A mon grand-oncle
Sa carte de déporté politique
bandeau de Souviens-toi de la déportation
Les déportés politiques, des prisons françaises aux camps de concentration
 

Hommage

C'est à mon grand-oncle et à des millers de femmes et d'hommes comme lui que je dédie ce site
Fidèles à leurs engagements politique et syndical, au prix de la peur, des souffrances et de la mort, c'est à eux que nous devons d'être libres aujourd'hui.
C'est à eux, par leurs combats qui ont précédés et suvis l'horreur que devons les acquis sociaux, aujourd'hui remis en cause.

"Un peuple qui oublie son passé se condamne à le revivre." (W.Churchill)


La carte de déporté politique
le triangle de déportés politiques
Parce que membre du Parti Communiste Français et syndicaliste à la CGT,
mon grand-oncle, grace la complicité de la France, de ses élus,
de sa police et de ses délateurs, n'était plus qu'un nombre et un insigne
pour les nazis du camp de Sachsenhausen.
Son itinéraire, des prisons au camp
"Ils s'appelaient Jean-Pierre, Natacha ou Samuel, certains priaient Jésus, Jéhovah ou Vishnou,
d'autres ne priaient pas, mais qu'importe le ciel, ils voulaient simplement ne plus vivre à genoux."
Extrait de "Nuit et Brouillard" chanson de Jean Ferrat.
Nuit et Brouillard par Jean Ferrat

Haut de la page