L'aide-mémoire de Souviens-toi
des déportés et de la déportation
bandeau de Souviens-toi de la déportation
Les déportés politiques, des prisons françaises aux camps de concentration
Rechercher

Eugène Le Roy 1836-1907
Est né le 29 novembre 1836 au château de Hautefort (Dordogne), d'un père normand (majordome au château) et d'une mère bretonne (lingère au château). Ne pouvant y être élevé, il est confié à une mère nourricière, Charlotte Charrières.
En 1848 il part étudier à Périgeux chez les Frères de la Doctrine chrétienne, jusqu'en 1851. Refusant de retourner chez les Frères, "monte" à Paris où il est commis épicier. Il ne cesse d'étudier. Eugène Le Roy est un véritable autodidacte. En juillet 1854 il s'engage et est incorporé au 4è régiment de chasseurs à cheval. Il revient à la vie civile en février 1860 et retourne dans son Périgord natal.
Il réussit son concours d'entrée dans les Contributions et devient surnuméraire percepteur de la Trésorerie de Périgeux et devient notable parmi les notables.
En 1874, il a un enfant avec Maria Peyronnet (la dame des Postes) qu'il épousera civilement en 1877, créant le scandale des scandales. Se marier civilement sous l'Empire était un acte républicain, un acte de courage civique. Sanctionné et muté dans le Bouches-du-Rhône, il démissionne et revient à Montignac comme percepteur de nouveau en 1880.
Puis muté à Bordeaux, il y reste jusqu'en 1892 avant de revenir comme percepteur à Hautefort.
C'est arrivé à cinquante ans qu'il se met à écrire des romans. Il y parle des pauvres gens, des paysans, de la noblesse décadente, de son Périgord et de son peuple avec son coeur de républicain convaincu. Il est l'auteur de "Jacquou le croquant ". Il meurt à Montignac en 1907 et fut surnommé par l'un des critiques littéraires de l'époque : "le Balzac périgourdin".

Les ligues
Les ligues sont des organisations de type fasciste, d'obédiance monarchiste, nationaliste, catégorielle...Les deux principales furent l'Action Française et les Croix-de-Feu. Il y avait également :
- La ligue des patriotes fondée en 1924 par Pierre Taittinger.
- Les Francistes fondé par Marcel Bucard en 1933 et subventionné par
  Mussolini.
- Solidarité Française créé en 1933 par François Coty, un riche parfumeur
  qui racheta entre autres le journal "Le Figaro".
- Le Front Paysan créé par Henri Dorgères en 1934
- Le Parti Populaire Français créé en 1936 par Jacques Doriot ex-membre du
  Parti Communiste Français.

Haut de la page